Le lait de vache n'est pas qu'un symbole de la blanchité du corp national imaginé : C'est à la fois le fruit et l'instrument de la violence capitaliste étatsunienne. Gaard voit une continuité entre la violence spéciste des fermes industrielles qui produisent les vaches qui produisent le lait et la violence raciste exercée en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie par cet état impérialiste et ses multionationales.

Dans cette violence raciste, le lait joue un rôle important : en effet, du lait en poudre indigeste est distribué en guide d'« aide humanitaire » par les États-Unis à des populations qu'il rend de fait malade ; ou, encore, les représentant⋅e⋅s de la marque Nestlé, *déguisé⋅e⋅s en infirmières et infirmiers, ont persuadé des milliers de jeunes mères africaines et indiennes de cesser d'allaiter leurs enfants et d'acheter du lait en poudre, causant dans certaines régions des maladies infantiles généralisées, des diarrhées violentes, une vague de malnutrition et la mort de centaines de nourrissons.

-- Animal - Flo Morin, Encyclopédie Critique du Genre, 2016

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Ltch.fr

Home sweet home.