Salopette Dramaqueen @Alda

Qu'est devenue la pride de nuit ?

> Finalement nous sommes considérés comme des prestataires de service, des organisateurs de marche, option radicale de la Marche des Fiertés.

-- friction-magazine.fr/quest-dev

@Alda
Ça me désole un peu, ça met de côté tout le militantisme radical qui s'est développé et se redéveloppe actuellement, qui agit
Je ne comprends pasle fond en fait, qu'est-ce qui manque réellement ?
Y'a pas qu'à Paris que ça bouge, même si ça reste un centre névralgique historique

@OniriCorpe @Alda Si je suis bien l'idée c'est que la pride de nuit de Paris en particulier est devenue trop institutionnelle pour ses organisatrices ? Genre quand ton event est assez connu pour que des journalistes viennent t'en parler, mais que la question principale c'est juste "quand ?", il y a des raisons de craindre que l'intention initiale (secouer radicalement) ait été perdue en route. Paradoxalement ne pas tenir l'événement est une façon de la retrouver, ça casse le moule à nouveau.

@Alda C'est triste à lire mais c'est elles qui savent et leur raisonnement est clair.

Trouvé super important le passage sur l'attachement à ce qui devient un rituel et perd son sens politique.

Je pensais aller à celle de Lyon (ma première fois), je sais pas si le même diagnostique s'applique.